"Être le meilleur de vous-même"
Séminaire à Payerne le weekend du 5 et 6 décembre 2020
Description et inscription

Après avoir largement vanté les mérites, lors des années 1980, de ce «sucre naturel», la communauté scientifique est aujourd’hui unanime. Le fructose constitue le pire conseil alimentaire que l’on puisse donner aux diabétiques, lesquels doivent séance tenante jeter leurs confitures au fructose dans la première poubelle disponible.

confitureOn sait aujourd’hui que la consommation exagérée de fructose provoque de l’hypertension, des dysfonctionnements rénaux, une hausse de l’acide urique, une accumulation de graisse viscérale au niveau de l’abdomen (dont le fameux «foie gras»), du diabète et le redoutable syndrome métabolique.

Ce dernier représente le véritable fléau des temps modernes combinant des signes physiques (obésité ou plus simplement excès de graisse abdominale, aspect «en pomme», hausse de la tension artérielle) et des anomalies biologiques (hausse de l’insuline et des triglycérides, baisse du bon cholestérol HDL, hausse des enzymes hépatiques TGP) – un cocktail explosif conduisant directement aux maladies dégénératives : diabète, accidents cardiovasculaires, maladie d’Alzheimer…

high fructose corn syrupMais qu’est-ce que «trop de fructose» et toutes les formes de fructose sont-elles égales devant ce tableau apocalyptique ? Non, le fructose des fruits et des légumes n’est pas aussi dangereux que celui utilisé de plus en plus comme édulcorant, une forme cristallisée produite à partir des déchets de maïs (HFCS ou High Fructose Corn Syrup). Son prix très attractif et son pouvoir sucrant supérieur à celui du sucre classique (saccharose) le rendent irrésistible pour l’industrie alimentaire, d’autant plus qu’il n’entraîne aucune satiété, contrairement aux sucres et aux graisses classiques.

Pour donner des repères, on peut fixer à 30 grammes quotidiens le plafond souhaitable pour la consommation de fructose, mais ce chiffre devrait être réduit chez ceux qui présentent un taux un peu plus élevé et, a fortiori, anormalement élevé d’acide urique. En cas d’hyperuricémie, il faudrait descendre à 15 grammes par jour !

Remarque finale : ne croyez pas les emballages des jus de fruits: «sans sucre ajouté» veut dire «pas de saccharose ajouté » mais le fructose abonde. On le retrouve au verso, repris dans les «hydrates de carbone dont sucres...». La tromperie revient à jouer sur le « s » de sucres : le fructose n’est pas du sucre mais un des sucres !

www.alphahypnose.ch

Extraits des blogs de G. Mouton

Tests en ligne gratuits

  • 1